Le céramiste
L'homme
Le rassembleur
Bernadette
Le jeune homme riche
Actus tragicus
La rue des Brasseurs à Namur
Antonio Vivaldi, le prêtre roux
A Sang-Do et Shantoki
Le Pays noir
Les disciples d'Emmaüs
L'orchestre
La femme adultère
La joie parfaite
La maison de Julos
A Notre-Dame du Rond-Chêne
Festival Mozart
Concerto pour quatre clavecins
La Tour de Babel
Le préau
Cantate dans un violoncelle
Danse macabre
François chez le sultan
Actus tragicus
120 x 90 cm
Cette céramique est inspirée par la cantate 106 de Jean-Sébastien Bach, chorégraphiée par Maurice Béjart.

Cette cantate est, à mon humble avis, une des plus belles oeuvres jamais réalisées sur le thème de la mort.
J'ai voulu évoquer l'homme mourant élevé par musiciens et danseurs vers la Jérusalem céleste (qui est en fait la ville de Weimar où la cantate fut créée).
   Max van der Linden
agrandir
cliquer pour agrandir
haut
©Max van der Linden asbl vieux Chemin de Namur 3 1320 Nodebais nous contacter